Vinaigre et santé

Pline l’Ancien avait déjà remarqué que le vinaigre fluidifie le sang, dont il dissout les caillots. Quand le sang est « sous pression » il comprime les parois des artères. Cette hypertension provoque de nombreuses maladies (artériosclérose, maladies cardiovasculaires…). L’acide acétique du vinaigre semble diminuer la pression du sang et bloquer la fonction d’une enzyme favorable à l’hypertension. Plus près de nous, au vingtième siècle, le docteur Jarvis, qui étudia de longues années les remèdes naturels, la santé et l’alimentation préconise des aliments plus riches en acides, via les fruits, les légumes et le vinaigre de cidre. Et toujours le même principe : les acides fluidifient le sang, ils évitent ainsi la formation de « flocons » qui peuvent boucher les vaisseaux et augmenter la tension. Mangeons des pommes, du raisin, des airelles ou bien buvons de temps en temps deux cuillères à café de vinaigre de cidre dans un verre d’eau. Une cuillère de miel ajoutée n’en sera que bénéfique : le miel draine l’eau et abaisse la tension artérielle. Pour rétablir un équilibre acide, il préconise aussi d’oublier le blé pour le maïs. Les glucides du blé, le sucre raffiné et la viande rendent l’organisme plus alcalin (inverse d’acide). Les cellules de notre corps sont fragiles. Elles peuvent être affaiblies par la pollution, le stress, le soleil… et vieillir plus vite. Ce phénomène est à l’origine de nombreuses maladies, dont les maladies neurodégénératives, les rhumatismes, les maladies cardio-vasculaires… Les antioxydants protègent les membranes des cellules contre toutes ces molécules agressives (les radicaux libres). On ne les trouve que dans l’alimentation. Les composés phénoliques très présents dans les grains de raisin et la pulpe sont aussi des antioxydants que l’on retrouve dans le vinaigre de vin. Sa consommation régulière ne peut que prévenir certaines maladies dues au stress oxydatif1et favoriser une bonne santé.

1 Scalbert A, Manach C, Morand C, Remesy C, Jimenez L. Dietary polyphenols and the prevention of diseases. Crit Rev Food Sci Nutr 2005.

Extrait de «Les bienfaits du vinaigre»,  Régine Quéva, J’ai Lu/Bien Etre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *