Algues et santé

Plus riches en fer que les végétaux terrestres et très bien dotées en vitamine C, les algues apportent un complément important en cas de fatigue et d’anémie. L’algue nori apporte quasiment deux fois plus de protéines que la viande de bœuf. Le wakamé et la dulse sont -elles aussi- des sources importantes de protéines. 100 g d’algues déshydratées suffisent à combler les besoins en protéines d’un adulte en pleine forme ! Un jus de tomates avec quelques paillettes d’algues séchées vous apportera pratiquement toutes les vitamines, en grande quantité. Toutes les algues sans exception contiennent leur lot d’oméga-3 et sont un réservoir naturel d’antioxydants. Les algues brunes contiennent un pigment (la fucoxanthine) qui prévient l’obésité en « brûlant » les mauvaises graisses. Les fibres et certaines molécules présentes dans les algues (les fucoïdanes) limitent et contrôlent le taux de sucre dans le sang tandis que d’autres (les phytostérols) empêchent les molécules de cholestérol de s’installer en prenant leur place dans l’intestin. Les alginates, sucres complexes présents dans les laminaires, se gonflent d’eau dans l’estomac et procurent une sensation de satiété.

L’acide glutamique (ou glutamate) contribue à transmettre des informations au cerveau (neurotransmetteur) et semble jouer un rôle dans les apprentissages et la mémoire*. Il se trouve dans les algues brunes, particulièrement dans le kombo et le wakamé. Comme le suggérait une croyance de marin breton : «les algues rendent peut-être vraiment intelligent» !

Extrait de «les algues», Régine Quéva, Marabout.

*Bryan Kolb et Ian Q. Whishaw, Cerveau et comportement, 2002.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *